Loi sur les droits de douane : Le Conseil national empêche une réglementation nuisible à la concurrence

Loi sur les droits de douane : Le Conseil national empêche une réglementation nuisible à la concurrence

Marchés Équitables Suisse (MES) se félicite du résultat obtenu aujourd’hui par le Conseil national. La réintroduction de réglementations anticoncurrentielles par le biais de la loi sur les droits de douane n’est plus d’actualité : dans sa décision d’aujourd’hui, le Conseil national approuve deux propositions d’amendement de la conseillère nationale Martina Munz et de la conseillère nationale Kathrin Bertschy par 96 voix contre 85 (9 abstentions). Pour la MES, cet objet était hautement prioritaire. L’organisation s’était donc fortement engagée en amont.

Il s’en est fallu de peu pour qu’une réglementation nuisible à la concurrence soit introduite en douce dans la loi sur les douanes (LD), alors que le Conseil national l’avait déjà rejetée en décembre. Cette démarche ne peut être qualifiée que de ‘forcing’ de la part des ‘profiteurs du système’, pour qui tous les moyens sont bons afin de rester dans la course aux subventions qui faussent la concurrence. L’adoption des amendements a permis d’éviter l’approbation d’une réglementation qui aurait discriminé les PME meunières, les agriculteurs et les consommateurs. Le Conseil national confirme maintenant sa décision de décembre par 96 voix contre 85 et 9 abstentions. Le nouvel alinéa de l’article 9, paragraphe 2bis, de la loi sur les droits de douane, qui aurait permis un subventionnement croisé caché de certains grands moulins, est désormais abandonné.

Marchés Équitables Suisse s’était fortement engagé en faveur de cette décision avant le débat d’aujourd’hui et avait informé les conseillères et conseillers nationaux dans une lettre correspondante des conséquences qu’aurait eues une non-entrée en matière sur les propositions d’amendement. La recommandation du MES : les propositions d’amendement à la loi sur les droits de douane des conseillers nationaux Munz et Bertschy doivent être approuvées et l’art. 9, al. 2bis, supprimé. Le Conseil a suivi cette recommandation.

«Avec cette décision, le Conseil national confirme sa volonté de ne plus accepter les réglementations nuisibles à la concurrence», se réjouit Stefan Flückiger, président de la MES. «Un changement de paradigme est ici perceptible : le monde politique n’est plus disposé à accepter en sous-main des pratiques déloyales qui, en fin de compte, profitent toujours à certains au détriment de tous.»

Lettre de recommandation de la MES (en allemand): https://fairemaerkteschweiz.ch/wp-content/uploads/2024/03/20240305_Brief_Zollgesetz.docx.pdf

Nous suivre:

Plus d'articles

Changements de prix sur le marché du lait bio : Le commerce de gros réagit à la pression de la société et tente ensuite d’augmenter à nouveau ses marges par la porte de derrière

Les détaillants augmentent discrètement les prix du lait bio. Après avoir réagi au début de l’été à la pression sur les marges en réduisant les prix, ils les augmentent à nouveau par la petite porte. Marchés équitables Suisse demande la fin de ces optimisations de marges et exige la transparence afin qu’il soit clair que l’intégralité de la majoration profite 1 à 1 aux producteurs.

Rapport mensuel de juin

Migros et Coop font marche arrière, au moins pour le lait ! Marchés équitables Suisse a dû se battre pendant longtemps contre le fait que les produits issus de l’agriculture durable étaient moins bien traités en termes de prix. La question posée par la NZZ am Sonntag dans son reportage : « Nous ont-ils arnaqués avant cela ? » peut désormais être résolue par un OUI sans équivoque. Continuez à lire les brèves.

Co-directeur(trice) & chef(fe) de projet (env. 40-60 %)

Vous êtes passionné par l’idée d’avoir un impact positif sur la Suisse et le développement durable ? Vous souhaitez travailler au sein d’une équipe dynamique composée de personnes engagées et compétentes ? Alors vous êtes au bon endroit !

Développement & défis du marché des produits issus du commerce équitable – FMS s’entretient avec le sociologue Georg Sunderer

Plusieurs travaux sur la consommation de produits issus du commerce équitable ont été réalisés ces dernières années à l’Université de Zurich. L’une d’entre elles est la thèse de doctorat de Georg Sunderer, dans laquelle il compare différentes approches pour expliquer l’achat de produits alimentaires issus du commerce équitable. Dans son travail, il se concentre sur les produits « classiques » du commerce équitable provenant du Sud mondial. En conséquence, l’interview suivante porte d’abord sur ces produits. Dans la deuxième partie, les questions portent sur les évaluations et les conclusions relatives aux produits du Nord issus du commerce équitable, sur lesquels Marchés équitables Suisse se concentre.