Rapport mensuel de mai

Weizen

La semaine dernière s’est déroulée une étape importante dans la jeune histoire de Marchés Équitables Suisse : le 22 mai 2024, nous avons déposé la première plainte auprès de la Comco. Wir gehen im Fokusthema darauf ein.

Une semaine auparavant, une autre étape importante : le 16 mai 2023, l’association Marchés équitables Suisse (MÉS) a été fondée. Nous avons certes porté un toast à ce premier anniversaire dans un cadre restreint. Mais comme l’association a été rendue publique le 4 juillet et qu’elle a lancé ses domaines d’activité et ses services à cette date, nous fêterons officiellement notre premier anniversaire le 4 juillet 2024, avec les membres, le comité consultatif et le comité directeur (ceux qui ne sont pas encore membres peuvent s’inscrire ici).

Dans les brèves, nous évoquons le nouveau programme local+équitable que nous avons lancé dimanche, des exemples réjouissants de l’impact de nos interventions, notre rapport avec le nouveau programme bio Bio365 de Coop et, pour finir, des communications internes du comité.


En point de mire

Première plainte déposée auprès de la COMCO à la Comco

Très tôt dans l’histoire de notre jeune association, des PME meunières et des producteurs de céréales ont attiré notre attention sur des irrégularités sur le marché des céréales et de la farine via notre service d’annonce. Par peur des conséquences, ce dernier ne voulait pas être nommé, ce qui était compréhensible en raison de la domination de quelques entreprises autour des deux grands moulins (Swissmill de Coop et Groupe Minoteries SA) et des grandes dépendances des PME.

Il y avait urgence ! Le Conseil des Etats avait approuvé la motion du grand meunier et ancien conseiller des Etats Hansjörg Knecht (UDC, Argovie) par 41 voix sur 43 et en décembre 2023, le projet était au Conseil national. Elle aurait légalisé un système qui permettait l’enrichissement injustifié des profiteurs du système. Grâce à nos mesures de lobbying intensives et à notre présence dans l’opinion publique (deux exemples ici : vers notre article de blog ; vers l’article de la NZZ), nous avons réussi l’impossible : le 11 décembre 2023, le Conseil national a rejeté cette pratique par 93 voix contre 86 et 7 abstentions. Il s’en est fallu de peu pour que la même réglementation nuisible à la concurrence ne soit introduite en douce dans la loi sur les douanes (LD), si MÉS ne s’était pas à nouveau battue avec véhémence contre elle.

Après le succès politique, nous avons pu nous consacrer intensivement au marché des céréales et de la farine. Grâce à nos recherches, nous avons clairement montré comment les grands moulins et les grandes entreprises de transformation exportatrices profitent aujourd’hui excessivement des erreurs du système et des bases de calcul opaques, au détriment des producteurs de céréales, des moulins de PME et, en fin de compte, des consommateurs (pour accéder à l’article de blog, cliquez ici, pour accéder directement à l’analyse du système, cliquez ici). Marchés équitables Suisse a décidé d’agir et a rédigé, avec ses experts en droit des cartels, une plainte qu’elle a déposée auprès de la Comco il y a une semaine (voir par exemple ici). Il s’agit d’exiger que les erreurs de système ou les distorsions de concurrence présentes sur le marché des céréales, en particulier de la farine boulangère, soient clarifiées du point de vue du droit des cartels au moyen d’une enquête sectorielle.

Le dossier des céréales a montré une fois de plus l’importance de la présence de FMS à l’échelle nationale. Dans les deux régions linguistiques, l’intérêt pour nos thèmes est parfois très différent. Le thème des céréales rencontre un écho particulièrement important en Suisse romande, ce qui a été confirmé par l’important article paru dans LeTemps.

Brèves

Un excellent début pour le programme local+équitable !

Avec le programme ‘local+équitable’, MÉS veut mettre l’accent sur les réseaux alimentaires locaux afin de leur offrir une alternative à la vente classique, car les exploitations sont particulièrement touchées par la pression sur les prix et les marges excessives dans la transformation et le commerce (pour le communiqué, cliquez ici). local+équitable vise à promouvoir la commercialisation directe et la vente en circuits courts d’approvisionnement. L’objectif est de répartir plus équitablement la valeur ajoutée et de faire en sorte qu’une grande partie du franc des consommateurs reste au niveau local et dans la région auprès des producteurs, des transformateurs et des entreprises commerciales – de manière équitable et directe, et donc au bénéfice de l’environnement, des hommes et des animaux. Cliquez ici pour accéder à la plate-forme. Pour en savoir plus sur les objectifs et le contenu de local+équitable – et aussi sur les raisons pour lesquelles local+fair est nécessaire en complément des initiatives existantes – consultez également l’article du SonntagsZeitung, du BauernZeitung ou du Schweizer Bauer. Le travail est maintenant au rendez-vous : Attirer les entreprises et communiquer !

Les concepts d’approvisionnement local deviennent de plus en plus importants, même dans les zones rurales. C’est pourquoi FMS soutient également les municipalités dans cette responsabilité et cette tâche. Le 14 septembre 2024, la première journée nationale de la vente directe local+équitable sera célébrée avec tous les acteurs et avec les premières communes partenaires. En 2024, local+équitable est un projet pilote impliquant des entreprises et des communautés sélectionnées. L’objectif est de couvrir l’ensemble du pays à moyen terme.

La transparence serait ‘coupable’ de Coop 365 ?

Avec sa nouvelle ligne « Bio 365 », Coop veut introduire des produits importés bon marché avec des normes de qualité inférieures à celles du Bourgeon de Bio Suisse. Cela aurait été fait, entre autres, en raison des comparaisons de prix effectuées par le Surveillant des prix et Faire Marchés Suisse. Ce n’est évidemment pas vrai. Dans notre communiqué, nous avons rectifié le fait qu’avec Bio 365, Coop viole au plus haut point le principe d’équité ! C’est également l’avis d’éthiciens économiques qui appellent les grands distributeurs, puissants sur le marché, à associer la question du pouvoir à celle de la responsabilité. Le Dr Thomas Wallimann, spécialiste de l’éthique économique, l’a clairement demandé dans un article d’expert publié l’année dernière sur notre plateforme web.

Nos interventions valent la peine !

Marchés équitables Suisse exige la transparence, car les pratiques commerciales déloyales sont souvent rendues possibles par le manque de transparence. Fin avril, par exemple, nous avons également exigé la transparence de l’interprofession Proviande, car des éleveurs de bovins nous ont contactés pour critiquer la fixation des prix des vaches de réforme. Dans la réponse de Proviande, nous n’avons certes pas obtenu satisfaction quant aux exigences de transparence.

Il est toutefois réjouissant de constater que la semaine suivante, le 3 mai, les prix indicatifs pour les vaches de boucherie ont augmenté de 10 centimes et, une semaine plus tard, de 10 centimes supplémentaires par kg de poids mort, pour atteindre 9,40 francs par kg de poids mort. Un agriculteur ou une agricultrice a ainsi bénéficié d’un surplus de 120 francs pour une vache livrée. Nous pouvons ainsi démontrer que nos interventions, à travers cet exemple pour les éleveurs de bovins, portent leurs fruits. Dans ce contexte, nous tenons à remercier chaleureusement les personnes qui nous permettent, grâce à leurs précieux messages issus de la pratique, de nous engager sans cesse en faveur de marchés plus équitables. Lien vers le site d’inscription : https://fairemaerkteschweiz.ch/meldestelle/

Informations du comité directeur – et devenez membre !

Lors de sa réunion de fin avril, le conseil d’administration a décidé de l’admission de nouveaux membres. 19 membres actifs et 41 membres passifs ont été admis. Le conseil d’administration a remercié l’engagement de nombreux donateurs.

Sur la base du rapport annuel, le conseil d’administration a constaté avec satisfaction que les activités que nous avons menées jusqu’à présent sur le marché et dans la politique en faveur d’une plus grande équité ont entraîné des changements très positifs. Ce succès implique en même temps un besoin d’action accru. Pour pouvoir mener à bien les tâches et les projets qui en découlent, il faut disposer de ressources adéquates.

Nous vous invitons à rester ou à devenir membre de notre communauté, que ce soit en tant que membre (pour vous inscrire ici) avec une cotisation à partir de 50.- par an ou en tant que donateur (plus ici). Votre soutien est essentiel pour nous permettre de conserver notre indépendance et d’aller encore plus loin dans notre mission d’équité dans le système d’économie de marché et de changement vers plus de durabilité. Merci beaucoup !

Nous suivre:

Plus d'articles

Changements de prix sur le marché du lait bio : Le commerce de gros réagit à la pression de la société et tente ensuite d’augmenter à nouveau ses marges par la porte de derrière

Les détaillants augmentent discrètement les prix du lait bio. Après avoir réagi au début de l’été à la pression sur les marges en réduisant les prix, ils les augmentent à nouveau par la petite porte. Marchés équitables Suisse demande la fin de ces optimisations de marges et exige la transparence afin qu’il soit clair que l’intégralité de la majoration profite 1 à 1 aux producteurs.

Rapport mensuel de juin

Migros et Coop font marche arrière, au moins pour le lait ! Marchés équitables Suisse a dû se battre pendant longtemps contre le fait que les produits issus de l’agriculture durable étaient moins bien traités en termes de prix. La question posée par la NZZ am Sonntag dans son reportage : « Nous ont-ils arnaqués avant cela ? » peut désormais être résolue par un OUI sans équivoque. Continuez à lire les brèves.

Co-directeur(trice) & chef(fe) de projet (env. 40-60 %)

Vous êtes passionné par l’idée d’avoir un impact positif sur la Suisse et le développement durable ? Vous souhaitez travailler au sein d’une équipe dynamique composée de personnes engagées et compétentes ? Alors vous êtes au bon endroit !

Développement & défis du marché des produits issus du commerce équitable – FMS s’entretient avec le sociologue Georg Sunderer

Plusieurs travaux sur la consommation de produits issus du commerce équitable ont été réalisés ces dernières années à l’Université de Zurich. L’une d’entre elles est la thèse de doctorat de Georg Sunderer, dans laquelle il compare différentes approches pour expliquer l’achat de produits alimentaires issus du commerce équitable. Dans son travail, il se concentre sur les produits « classiques » du commerce équitable provenant du Sud mondial. En conséquence, l’interview suivante porte d’abord sur ces produits. Dans la deuxième partie, les questions portent sur les évaluations et les conclusions relatives aux produits du Nord issus du commerce équitable, sur lesquels Marchés équitables Suisse se concentre.